vendredi , 20 octobre 2017
Accueil -- 2013 -- février

Archives par mois : février 2013

Le village de Germonville

Mairie Germonville

Tout comme Bralleville, il est rattaché au ban de Tantimont jusqu'à la Révolution. Il occupe une superficie de 521 hectares. Sa population passe de 216 habitants en 1876 à 104 en 1999. Il faisait partie de la seigneurie de Bayon. Sa chapelle reconstruite en 1736 fut agrandie en 1826. Elle est placée sous l'invocation de la Présentation de la Vierge. On y trouve à l'intérieur un magnifique autel en bois du XVIIIe siècle avec au dessus un retable polychrome antérieur à 1800. Lire la suite »

Le village de Bralleville

mairie Bralleville

Situé au pied de la côte Ste Anne, non loin du Madon, à 9 km d'Haroué, c'est un petit village d'une superficie de 439 hectares. Longtemps rattaché au ban de Tantimont avec Germonville, Battexey, Avrainville et Hergugney pour le spirituel, ses habitants y étaient enterrés ; il devient indépendant à la Révolution et la petite chapelle devient une église en 1830. Ses cloches ont été fondues par Ferdinand Farmier, fondeur à Robécourt dans les Vosges en 1875. Le nouveau cimetière date de 1811. Le St patron de la paroisse est St Evre mais toutefois on célébrait l'office à la Ste Libaire et à la St Sébastien qui sont devenus jours de fête au village. Lire la suite »

Le village de Xirocourt

Mairie de Xirocourt

Situé dans le canton d’Haroué, il est traversé par le Madon et s’étend sur une superficie de 1 132 hectares réparties entre 238 m et 325 m d’altitude. Village de passage avec son grand pont de 94 m de long, qui favorisait les échanges commerciaux à tel point que les habitants furent exemptés de la tonlieue à Nomexy en 1562 à condition qu’ils l’entretiennent. Sur tout son territoire, pas moins de neuf ponts permettent le franchissement de ruisseaux. Lire la suite »

Le village de Vaudeville

Mairie de Vaudeville

En survolant l’histoire Localité du Saintois à 35 km au sud de Nancy, elle a une superficie de 905 hectares dont 113 de bois. En 1876, 435 habitants y résidaient, ils ne sont plus que 172 en 1999. Sur les hauteurs au nord ouest du château d’Haroué, elle est traversée par un ruisseau qui se jette dans le Madon. Lire la suite »